Engagement associatif

Le circuit des associations

Art contemporain ou préhistorique, mini-entreprises ou micro-entrepreneurs..., tour d'horizon de six associations soutenues.

Soutien à Solid'Art, expo-vente d'art contemporain

Une œuvre achetée, c'est un enfant qui part en vacances.

Belle œuvre !

Partenariat avec Entreprendre pour apprendre

Par le biais de ses programmes Mini-Entreprise, Entreprendre pour apprendre permet aux élèves ou étudiants de créer une entreprise fonctionnant comme une société anonyme ou une société coopérative.

Start !

Soutien au Fonds régional d'art contemporain (FRAC)

La culture au service du territoire : constitution d'une collection d'art contemporain en région, diffusion et sensibilisation, le FRAC Auvergne joue également le rôle d'un musée d'art contemporain.

Et frac !

Soutien à l'exposition « Toucher l'art des cavernes »

L'art sans exclusion ou comment faire partager la découverte des œuvres d'art aux enfants et adultes handicapés.

Grrrrr

Soutien à l'association de lutte contre le gaspillage

Favoriser le recyclage des déchets et l'insertion professionnelle.

Mmm, intéressant...

Accompagnement de l'Adie

L'Adie permet aux personnes n'ayant pas accès au système bancaire classique de créer leur propre entreprise grâce au micro-crédit et à un accompagnement personnalisé.

Chouette !

Explorez
les autres circuits

La grande boucle coopérative

Six exemples d'actions sur

l'engagement coopératif

Le tour solidaire
 

Six exemples d'actions sur

l'engagement solidaire

Le contre-la-montre environnemental

Six exemples d'actions sur

l'engagement environnemental

Soutien à Solid'Art, expo-vente d'art contemporain
Une œuvre achetée, c'est un enfant qui part en vacances

— Témoignage de Florian Neveu, responsable arts et solidarité au Secours populaire français.

Solid'Art, c'est le salon solidaire d'art contemporain du Secours populaire. L'idée a germé en 2015 lors du 70e anniversaire de l'association. Le principe est simple : mobiliser les artistes pour la solidarité. En 2018, 130 artistes et 5 galeristes ont exposé et vendu leurs œuvres au profit de la campagne Vacances pour tous. Dans notre région en effet, un enfant sur trois et une personne sur deux ne partent pas en vacances…

Solid'Art est un événement fédérateur. L'entrée est gratuite, et nous présentons des œuvres pour tous les goûts et pour toutes les bourses : peinture, sculpture, street-art, photo ou gravure, de 50 euros à plus de 20 000 euros. Solid'Art fédère en effet tant les artistes du territoire que des artistes renommés, parrains de l'événement, tels Jef Aérosol ou Hervé Di Rosa.

L'événement est désormais bien ancré dans l'agenda culturel du Nord : 7 000 visiteurs ont arpenté les 2 000 m2 du Palais Rameau à Lille les 25, 26 et 27 mai 2018 pour trouver l'œuvre de leur choix et faire acte de solidarité avec les enfants.

Il faut savoir qu'avec un don de 50 euros, nous finançons une journée vacances avec le transport, le pique-nique et une entrée dans un parc d'attraction. Avec le produit de l'édition 2018, nous avons donc pu offrir 3 000 journées vacances à des enfants et familles accompagnés par l'association !

La Banque Populaire du Nord, que je remercie pour son soutien financier et humain, est mécène de l'événement depuis sa deuxième édition. La solidarité est l'une de ses valeurs fortes et trouve son incarnation durant Solid'Art, puisque son implication nous permet de consacrer totalement le fruit des ventes au financement des vacances.

Partenariat avec Entreprendre pour apprendre
La Bred accueille le championnat national Mini-Entreprise 2018

— Propos d'Anne-Charlotte Delort, direction du sociétariat et du développement durable RSE à la Bred Banque Populaire.

Par le biais de ses programmes Mini-Entreprise, l'association Entreprendre pour Apprendre permet aux élèves ou étudiants de créer une entreprise fonctionnant comme une société anonyme ou une société coopérative.

C'est dans ce cadre que la Bred Banque Populaire a accueilli le 2 mai 2018 le championnat national Mini-Entreprise d'Entreprendre pour Apprendre France, dont la Fédération Nationale des Banques Populaires (FNBP) est partenaire à l'échelle nationale.

Neuf équipes réunissant 60 étudiants ont pitché leurs projets devant des jurys composés de collaborateurs de la FNBP et de la Bred. Le Prix Champion et le Prix du Modèle économique ont été remis à la start-up Cook Me Up, du lycée hôtelier Alexandre Dumas (Illkirch), qui présentait un projet de restaurant collaboratif, permettant aux clients de choisir leurs produits et modes de cuisson pour une expérience culinaire personnalisée. Le second prix est revenu à Lex Pression, une start-up de bières artisanales, biologiques et locales, et le troisième prix à Trenvio, une plateforme de commande de produits seulement disponibles à l'étranger, ramenés par des particuliers voyageant dans ces pays.

Élaboration du business plan, conception, production et commercialisation d'un produit ou service, développement d'aptitudes entrepreneuriales telles que l'esprit d’équipe, le sens des responsabilités ou la créativité… Autant de facettes très concrètes qui permettent aux mini-entrepreneurs de prendre goût à la création d'entreprise et qui font écho à l'engagement de la Bred en matière d'égalité des chances, de soutien à l'entrepreneuriat des jeunes et d’accès à l'emploi.

Soutien au Fonds régional d'art contemporain
La culture au service du territoire

— Interviews de Jean-Charles Vergne, directeur du FRAC Auvergne, et d'Emmanuelle Garnier, responsable communication interne et institutionnelle à la Banque Populaire Auvergne Rhône Alpes.

Comment fait-on vivre la culture en région ?

Jean-Charles Vergne : Le territoire auvergnat ne compte que très peu d'institutions culturelles dévolues à l'art contemporain. Au-delà de ses missions de constitution d'une collection d'art contemporain en région, de diffusion et de sensibilisation, le Fonds Régional d'Art Contemporain Auvergne joue quasiment le rôle d'un musée d'art contemporain. Nous avons notamment accueilli des artistes de renommée internationale comme Katharina Grosse, Dove Allouche, David Lynch ou David Claerbout.

Quels sont vos publics ?

Jean-Charles Vergne : Nous sommes le 3e FRAC en termes de fréquentation pour les expositions « dans les murs ». Nous accueillons chaque année entre 80 000 et 130 000 visiteurs dont plus de 40 000 dans nos murs, avec un total de près de 20 000 scolaires. Notre public est très hétérogène : quelques spécialistes, des amateurs d'art éclairés, mais surtout de parfaits néophytes. La gratuité est pour nous fondamentale : nous travaillons avec l'argent public, et je crois que la meilleure façon de montrer l'usage que l'on en fait est de permettre à tous de profiter du lieu. Nos livres sont également vendus à prix coûtant. Tout cela ne pourrait être possible sans nos mécènes…

Vous avez été le premier FRAC à mettre en place un Club de mécènes…

Jean-Charles Vergne : Effectivement, nous avons créé le Club des mécènes en 1998 afin d'accompagner notre développement. Pour moi, une région culturellement forte est une région économiquement attractive. Une culture de haut niveau est un excellent vecteur de fidélisation des cadres, des familles, et permet de limiter le départ des étudiants diplômés… Le Club réunit aujourd’hui une quinzaine d'entreprises, pour certaines modestes et pour d'autres plus importantes, comme la Fondation d'Entreprise Michelin ou la Banque Populaire du Massif Central, aujourd'hui Auvergne Rhône Alpes, mécène historique. La collaboration est parfaite : les mécènes ont une approche philanthropique, sans ingérence dans la programmation artistique. Nous travaillons en confiance et sommes dans la réciprocité : nous accueillons leurs salariés, organisons des soirées conviviales et des visites guidées des expositions…

Pourquoi avez-vous décidé de soutenir le FRAC Auvergne ?

Emmanuelle Garnier : Le FRAC est animé par une équipe passionnée qui participe au rayonnement culturel et à l'animation du territoire avec plus d'une vingtaine d'expositions proposées chaque année à Clermont-Ferrand et sur l'ensemble de la région. La Banque Populaire Auvergne Rhône Alpes est fière de favoriser à travers son engagement depuis 13 ans l'excellence artistique de ce haut lieu de culture. Chaque année, elle apporte son soutien à la programmation d'une exposition. Dernièrement elle a souhaité soutenir la double exposition L’invention d’un monde – Photographies des collections Robelin au FRAC et à l'hôtel Fontfreyde. Le mécénat du FRAC Auvergne fait ainsi naturellement écho aux valeurs fondatrices des Banques Populaires : la diffusion de la culture pour tous, la proximité et la solidarité avec le territoire, l'audace et la pluralité, sources de richesses et de singularités.

Soutien à l'exposition « Toucher l'art des cavernes »
L'art sans exclusion

— Témoignage de Françoise Reynette, directrice artistique de l’association Artesens.

Je rêvais de faire partager la découverte des œuvres d'art aux enfants et adultes handicapés, très captifs au niveau des sens, et d'inventer de nouvelles muséographies qui leur permettent de ressentir toute l'émotion que ces œuvres dégagent. C'est cette envie qui m’a poussée à créer Artesens à Aix-en-Provence en 1995, après un parcours professionnel à Paris à la Cité des sciences et de l'industrie et au Musée en Herbe.

Notre dernière exposition Toucher l'art des cavernes a bénéficié du conseil scientifique de Bertrand Roussel, docteur en préhistoire, directeur du musée d'archéologie de Nice, et du haut patronage de Jean Clottes, spécialiste de l'art préhistorique. Cette exposition permet une découverte multisensorielle et ludique de l'art pariétal du paléolithique supérieur, avec la mise en scène de peintures et gravures issues de grottes préhistoriques françaises et européennes. Des transpositions tactiles et des jeux de manipulations permettent de découvrir et reconstituer chaque scène représentée.

Artesens n'a pas d'espace muséal propre. Nos expositions itinérantes sont accueillies dans différents lieux culturels en France et l'équipe d’Artesens forme sur place les personnels de médiation afin d'offrir un accueil adapté à tout type de public : scolaire, familial, handicapé, sénior. En pays d'Aix, c'est l'équipe de médiation d'Artesens qui assure les visites. Nous recevons en moyenne 50 000 visiteurs par an.

Ma première collaboration avec la Banque Populaire Méditerranée remonte à 2007 avec l'exposition Il était une fois la Provence. Elle s'est poursuivie en 2010 avec La Joconde est dans l'escalier puis en 2018 avec Toucher l'art des cavernes.

La Banque Populaire Méditerranée est un partenaire attentif et très sensible à l'inclusion des personnes handicapées : nous partageons cette même volonté d'offrir aux personnes souffrant d'un handicap quel qu'il soit, surdité, cécité, handicap physique ou mental, la possibilité de vivre et de s'épanouir comme tout un chacun.

Soutien à l'association de lutte contre le gaspillage
Favoriser le recyclage des déchets et l'insertion professionnelle

— Propos de Denis Kiene, responsable pôle services généraux à la Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté.

La Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté a confié depuis 2016 à l'Association de Lutte Contre le Gaspillage (ALCG), basée à Poligny (Jura), la collecte de papier de ses établissements.

Ressourcerie issue de l'économie sociale et solidaire, l'ALCG offre, grâce à ses prestations de collecte et de valorisation des déchets, la possibilité aux personnes éloignées de l'emploi de construire un projet professionnel pérenne.

L'association assure des tournées mensuelles dans les agences de la banque et hebdomadaires sur les sites centraux, qui disposent d'une dizaine de bacs de collecte. Ce sont ainsi 117 tonnes de papier qui ont été collectées en 2018 dans les 183 agences, réparties dans neuf départements, et dans les deux sites centraux de Besançon et Quétigny.

L'ALCG gère également pour le compte de la banque la collecte des cartons, palettes de bois, piles, chéquiers, mais aussi cartes bancaires usagées et terminaux de paiements électroniques. Elle assure ensuite leur valorisation au sein de différentes filières de recyclage.

115 000 euros sont consacrés chaque année par la Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté à cette démarche volontariste doublement porteuse de sens.

Accompagnement de l'Adie
La Banque Populaire Rives de Paris soutient les créateurs d'entreprises

— Propos de Mathieu Cissé, responsable communication institutionnelle, sociétariat et RSE à la Banque Populaire Rives de Paris.

L'Adie permet aux personnes n'ayant pas accès au système bancaire classique de créer leur propre entreprise grâce au micro-crédit et à un accompagnement personnalisé. Le réseau des Banques Populaires est le premier refinanceur de l'Adie, qu'il soutient depuis plus de 20 ans. En 2018, ce sont 26 millions d'euros de lignes de crédit qui ont été mises à disposition et qui ont ainsi permis de créer ou maintenir environ 6 500 emplois.

La Banque Populaire Rives de Paris décline ce partenariat sur son territoire en finançant l'Adie à taux préférentiel et en lui apportant des garanties sur pertes. Elle a choisi de soutenir l'entrepreneuriat des jeunes via deux dispositifs : le programme de formation Je Deviens Entrepreneur grâce au mécénat de sa Fondation d'entreprise, et le Prix Jeunes du concours CréAdie, qui distingue un jeune micro-entrepreneur à l'échelle nationale.

En plus de soutenir financièrement les projets, la Banque Populaire Rives de Paris mobilise ses collaborateurs pour l'accompagnement des entrepreneurs : elle accueille ainsi une cinquantaine de jeunes entrepreneurs chaque année dans ses locaux à l'occasion de jurys. Enfin, elle participe aux Rendez-vous de l'Adie, avec des événements organisés sur l'ensemble de son territoire, qui permettent via des ateliers, des webconférences, des rencontres avec des entrepreneurs et des réunions sur le financement, de lever les freins à la création d'entreprise.

Fondé sur l'idée que chacun, même sans capital et sans diplôme, peut devenir entrepreneur s'il a accès à un micro-crédit et à un accompagnement personnalisé, ce partenariat incarne pleinement les valeurs qui guident la Banque Populaire Rives de Paris dans son action de soutien à l’entrepreneuriat : une banque « proche et engagée ».